Entreprise – BusinessLes cobots sont-ils le futur de l’industrie ?

Les cobots sont-ils le futur de l’industrie ?

-

- Advertisment -spot_img

L’industrie mondiale a connu de nombreux bouleversements ces dernières années, et l’évolution des métiers tend vers la protection des ouvriers et employés qui sont de moins en moins enclins à effectuer des travaux répétitifs et fatigants. Ainsi, l’arrivée du cobot, un robot collaboratif, a su changer la donne depuis quelques décennies et l’on connaît déjà les conséquences positives de cette évolution.

Car ce bras articulé digne d’un film de science-fiction présente bien des avantages par rapport aux robots industriels qui composaient l’essentiel des aides mécaniques en usine. Il est plus petit, moins cher, mieux sécurisé et surtout beaucoup plus versatile que les robots d’antan. Voici donc une liste de points sur lesquels nos insistons pour vous faire comprendre que les cobots sont le futur de l’industrie.

Les cobots savent presque tout faire

Nous retrouvons la robotique collaborative dans plus de 60 % des industries françaises, et ce n’est pas un hasard. Son incroyable versatilité lui permet d’être à l’aise dans les travaux de manutention, port de charge lourdes, mais aussi l’usinage de pièces, lignes de production, nettoyage, et aussi contrôle qualité. En vérité, il suffit juste de programmer votre cobot et il sera capable de reproduire un geste précis à l’infini, quelques heures après. Il est employé dans des industries aussi diverses que le retail, la construction automobile et la production agro-alimentaire. Des entreprises aussi célèbres qu’Amazon et BMW font appel quotidiennement aux services des cobots, pourquoi pas la votre ?

On compare souvent les cobots aux robots industriels. Ces derniers sont généralement de très grosses machines qui ne sont allouées qu’à une seule tâche et sont coûteuses et difficiles à déplacer. Avec les cobots, ce genre de problèmes est du passé, car ils sont petits, maniables et facilement transportables. Ils peuvent être transportés d’un bon à l’autre d’un entrepôt sans aucun problème, par exemple.

Les cobots sont hautement sécurisés

Étant une technologie récente, la robotique collaborative met l’accent sur la sécurité des personnes qui les opèrent et qui les font fonctionner. Le risque de se blesser avec un cobot est presque inexistant : ces machines possèdent des capteurs laser perfectionnés qui leur permettent de ralentir si un humain passe à leur portée. Avec ces caractéristiques, les cobots n’ont pas besoin d’être placés dans une cage pour fonctionner, à l’inverse des robots industriels qui demandent un protocole de sécurité draconien.

Les cobots augmentent la productivité et réduisent les coûts

La plupart des industries font face à une concurrence féroce qui exige toujours plus de rapidité et de qualité. Les cobots sont donc une aide précieuse pour les entreprises qui ont besoin de rendement sans toutefois sacrifier la qualité du service. Imaginez un ouvrier qui doit répéter des milliers de fois le même geste durant sa journée de travail. Avec les cobots, ce problème est résolu et l’ouvrier peut vaquer à des tâches plus intéressantes et valorisantes.

Le cobot est une machine, ce qui signifie qu’il ne s’essouffle pas et ne se fatigue jamais. À l’inverse des robots industriels, il est facilement programmable pour des tâches variées et il tombe plus rarement en panne. Prendre le pari d’investir sur une flotte de cobots est la garantie d’un gain de productivité parfois immédiat.

À titre d’excel, nous avons trouvé trois entreprises françaises qui ont pris la décision d’investir dans une solution de robotique collaborative. Voici leurs histoires et leurs témoignages :

  • BWIndustrie, une entreprise spécialisée dans l’usinage de pièces a adopté une flotte de quatre cobots il y a dix ans, lorsqu’elle a constaté que les robots industriels utilisés étaient obsolètes. Un pari gagné pour cette entreprise qui à pu augmenter sa masse salariale de 50 % ainsi que sa productivité globale de 70 %.
  • L’entreprise Nichrominox a connu une grande concurrence venant d’autres pays européens dans le secteur de la production de prothèses dentaires. En essayant de faire peau neuve, la société a mis en service plusieurs cobots qui lui ont permis de booster son rendement et rester compétitif. Nichrominox estime que l’entretien de ces cobots coûte seulement 350 € par mois et qu’elle a pu rentabiliser son investissement après seulement 14 mois (contre plusieurs années avec des robots industriels par exemple).
  • Enfin, l’entreprise Normaero est spécialisée dans l’usinage de pièces destinées à l’aéronautique. En constatant que ses employés étaient prompts à développer des troubles musculo-squelettiques liés au travail, elle a décidé de l’implantation d’une flotte de cobots qui lui ont permis d’éviter à ses employés les tâches lourdes et répétitives. Aujourd’hui, aucun employé de la firme n’a des problèmes de santé liés au travail.

Les cobots ne remplacent pas le travail des humains

Bien entendu, certaines personnes voient le travail automatisé et l’intelligence artificielle d’un très mauvais œil. Est-ce qu’un robot est susceptible de me voler mon emploi ? C’est une question légitime à laquelle le cobot répond “négatif”. En effet, le bon fonctionnement d’un cobot demande une collaboration étroite avec un être humain. Sans lui, il ne pourra pas fonctionner dans l’exécution de ses tâches quotidiennes. Il existe deux types d’interaction homme/machine que nous détaillons ici:

  • L’employé peut programmer le cobot à partir d’un écran tactile et lui demander d’effectuer une tâche précise. Le cobot s’exécute durant le temps imparti et programmé au préalable.
  • L’employé peut également contrôler lui-même la machine en direct et se servir de ce bras articulé comme d’une extension de lui-même.

Le cobot est facile à monter et à programmer

La synérgie entre l’employé et la machine cobot est indispensable, et cela requiert une formation approfondie pour pouvoir utiliser les cobots à bon escient. Fort heureusement, une formation complète est exigée de l’entreprise à chaque fois qu’elle implante un cobot dans un nouveau secteur. La bonne nouvelle réside dans le fait qu’il est très facile de comprendre le fonctionnement général de ces machines, à l’inverse des robots industriels qui fonctionnent parfois sur des algorithmes compliqués.

Ainsi, même un ouvrier sans qualification particulière pourra manipuler le cobot et augmenter sa productivité très rapidement. On dit même que certains employés réticents ont pu dompter la machine sans aucun problème. Une raison de plus pour adopter la robotique collaborative et envisager l’intégration d’une flotte au sein de votre entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

Comment faire une réclamation par téléphone pour un colis perdu ?

Votre colis a disparu par la poste ? Ne vous inquiétez pas, vous pouvez faire une réclamation par téléphone....

Jeans vs Chinos : lequel choisir en fonction des occasions ?

Entre jeans et chinos, nos cœurs balancent… Et pourtant, entre ces deux styles bien aimés des amateurs de mode,...

Pourquoi le col roulé peut être un élément de base de votre style chic, décontracté et élégant cet hiver ?

La saison d’automne-hiver est lancée, faites place nette aux vêtements chauds ! Exit les robes légères, les shorts, les chaussures...

Comment choisir sa plateforme de paris en ligne ?

Depuis la décentralisation d’internet à la fin du 20 e siècle, le secteur du divertissement en ligne a été propulsé...
- Advertisement -spot_imgspot_img

Quelles sont les principales étapes d’un audit énergétique ? 

Le changement climatique est un enjeu de taille dont l’impact se ressent dans le mode de vie de tout...

Pourquoi choisir le bois pour des emballages industriels ?

Le bois est une ressource rare présente partout dans le monde. C’est un matériau naturel qui joue le rôle...

Must read

Jeans vs Chinos : lequel choisir en fonction des occasions ?

Entre jeans et chinos, nos cœurs balancent… Et pourtant,...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you