Art et CultureNelly Mitja nous propose de découvrir la PTITE BIO...

Nelly Mitja nous propose de découvrir la PTITE BIO de Nicolas Wild en 10 dates clés

-

- Advertisment -spot_img

Routard de la bande dessinée et auteur du diptyque Disco Kaboul, l’alsacien Nicolas Wild ne manque jamais d’humour et d’autodérision quand il s’agit de nous partager ses expériences.

Petit focus avec Nelly Mitja sur ce témoin graphique qui ne cesse de nous surprendre au fil de ses albums.

  1. 1977 : Naissance

PTITE BIO de Nicolas Wild
PTITE BIO de Nicolas Wild

Né en Alsace en 1977, Nicolas Wild ressent dès l’enfance un certain tropisme pour le dessin.

C’est donc tout naturellement qu’il prend le chemin de l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg où il y partagera notamment les bancs avec les futurs Boulet (Raghnarok, Notes) et Reno (Aquablue) ou encore l’initiatrice de la collection Sociorama chez Casterman et cofondatrice du collectif des créatrices de BD contre le sexisme, Lisa Mandel. Diplômé en 2000, il publiera également cette même année son premier strip Le Bourreau, chez Les Oiseaux de Passage avant de collaborer avec l’éditeur de presse éducative Fleurus.

Si sa curiosité et son goût prononcé pour le voyage l’inciteront à voyager aux Etats-Unis avant d’aller « bossouiller » quelques mois dans un orphelinat indien, son intrépidité et son intérêt pour la géopolitique l’embarqueront quelque temps plus tard pour l’Afghanistan, l’Iran, le Népal ou encore l’Ukraine.

  1. 2004 : Création du blog Pangolin

Extrait du blog de Nicolas Wild
Extrait du blog de Nicolas Wild

Si Nicolas Wild avait déjà flirté avec internet en 2003 pour y partager ses photos, ses dessins et son récit de voyage en Inde, c’est en 2004 qu’il décide de lancer son propre blog BD…

parce qu’il faut savoir vivre avec son époque !

Aussi, Pangolin nous livre le quotidien romancé de l’auteur non sans une pointe d’humour et d’autodérision.

Il réitérera une nouvelle fois l’expérience avec son blog From Kabul with blog tenu de 2008 à 2009 lorsqu’il était en Iran et où il revient également sur son expérience afghane.

 

  1. 2005 : Collaboration sur Le Vœu de Marc (La Boîte à bulles)

Extrait du Vœu de Marc de Lucie Albon, Boulet et Nicolas Wild
Extrait du Vœu de Marc de Lucie Albon, Boulet et Nicolas Wild

En 2005, Nicolas Wild collabore avec ses anciens camarades de Strasbourg.

Les auteurs Lucie Albon et Boulet, sur le scénario de l’album Le vœu de Marc.

Ici, nous faisons la connaissance de Marc, un jeune écolier dont le quotidien va être bouleversé par la découverte d’une lampe de poche habitée par un génie.

Parce qu’il n’est jamais anodin de faire un vœu, qui plus est, auprès d’un génie rongé par l’avarice, le rêve devient alors cauchemar.

 

  1. 2007 : Publication du premier tome de Kaboul Disco (La Boîte à bulles)

Extrait du premier tome de Kaboul Disco de Nicolas Wild
Extrait du premier tome de Kaboul Disco de Nicolas Wild

En 2005, Nicolas Wild s’embarque pour l’Afghanistan. Le pays, témoin de la chute des talibans en 2001 et doté depuis 2004 d’une nouvelle constitution, tente de se reconstruire.

Aussi, à l’approche des élections, Nicolas Wild, qui collabore alors avec l’agence Zendagui Média et Communication, est chargé de travailler sur une adaptation en bande dessinée de la nouvelle constitution afghane afin de la rendre plus accessible.

Kaboul Disco, Comment je ne me suis pas fait kidnapper en Afghanistan, c’est le récit critique et humoristique d’une expérience plutôt singulière qui pose un certain regard sur la vie d’expatrié dans un Kaboul en devenir. Véritable petit carnet de bord illustré, l’album et son graphisme plutôt simpliste (contrairement à celui de Joe Sacco), a la particularité de donner une certaine profondeur à la réflexion intérieure de l’auteur qui ne manque pas de nous livrer ici un petit pan de l’histoire et des problématiques contemporaines de l’Afghanistan (Séquelles de la guerre, protagonistes des conflits, illettrisme, narcotrafic) tout en nous dévoilant les dessous de la vie d’expat.

 

  1. 2008 : Publication du second tome de Kaboul Disco (La Boîte à bulles)

Extrait du second tome de Kaboul Disco de Nicolas Wild
Extrait du second tome de Kaboul Disco de Nicolas Wild

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 et la chute du régime taliban, l’Afghanistan, considéré depuis 1991 comme premier producteur illicite du monde, a connu une forte hausse de la production de pavot à opium, unique moyen de subsistance pour de nombreux paysans afghans. Obstacle à la reconstruction du pays, source de financement du terrorisme et nourrissoir de la corruption, le gouvernement intérimaire d’Hamid Karzaï déclarait en 2002 la culture du pavot interdite, au même titre que la vente et la consommation d’opium sur son territoire… ce qui n’altéra que peu de temps la production.

Aussi, dans la continuité du premier tome paru un an plus tôt, Kaboul Disco, Comment je ne suis pas devenu opiomane en Afghanistan porte cette fois-ci sur la campagne afghane de sensibilisation contre l’opium à laquelle Nicolas Wild a participé.

Si la vie d’expat nous y est toujours dépeinte avec beaucoup d’humour et d’autodérision, nous faisons également de nouvelles rencontres comme celle du photojournaliste Didier Lefèvre (Voyages en Afghanistan, Le photographe…). Plus dynamique, plus fouillé aussi, ce second tome nous partage une vision plus âpre des perspectives du travail réalisé par l’auteur.

 

  1. 2010 : Contribution à l’ouvrage collectif, Les Autres Gens (Dupuis)

Logo de la Série
Logo de la Série

Présenté comme « bédénovela » (Telenovela sauce BD), Les Autres Gens a connu ses débuts en numérique avant d’être publié chez Dupuis.

Œuvre collective où les personnages évoluent au gré de l’assentiment des différents auteurs, il est question ici de la vie d’une jeune étudiante qui voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle gagne 30 millions d’euros au jeu.

BD, Internet, comédie de mœurs…. Nicolas Wild participe à ce projet original lancé par Thomas Cadène, le temps de deux épisodes.

 

  1. 2013 : Publication d’Ainsi se tut Zarathoustra (La Boîte à bulles)

Extrait d’Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild
Extrait d’Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild

Prêchée par le prophète Zarathoustra, le zoroastrisme est une religion monothéiste humaniste qui trouve ses origines il y a plus de trois mille ans en Perse. Luttant contre l’oppression et les inégalités hommes – femmes, le zoroastrisme prône également la sagesse et le respect de toute forme de vie.

Aussi, dans Ainsi se tut Zarathoustra, Nicolas Wild revient sur l’une des figures emblématiques de cette religion, Cyrus Yazdani, assassiné dans d’obscures circonstances en 2006 en Suisse. Du tribunal criminel de Genève où le procès de son assassin sera tenu, en passant par l’Iran où l’auteur se rendra dans le cadre de l’inauguration du centre culturel zoroastrien de Yazd, jusqu’à Paris, Nicolas Wild mène l’enquête. Outre les fondements de cette religion antique, Ainsi se tut Zarathoustra nous expose la réalité d’une minorité religieuse nostalgique qui est aujourd’hui persécutée par le pouvoir en place.

Si le récit est fictif (afin de préserver l’anonymat des protagonistes), il n’en demeure pas moins le fruit d’un véritable travail d’investigation qui nous permet de (re)découvrir cette religion célébrée il y a plus d’un siècle par Nietzsche dans son poème philosophique Ainsi parlait Zarathoustra. A travers cet album, Nicolas Wild expliquera dans une interview accordée en 2013 à France Culture, avoir souhaité « A travers la mort du personnage principal, parler de la mort d’un certain Iran fantasmé qui n’existe plus ». L’album recevra le Prix France Info de la BD d’actualité et de reportage en 2014.

 

  1. 2018 : Publication de Kaboul requiem (La Boîte à bulles)

Extrait de Kaboul requiem de Nicolas Wild
Extrait de Kaboul requiem de Nicolas Wild

Tout commence à Norfolk, en Angleterre. Sean Lagan, journaliste et réalisateur britannique de documentaires, croule sous les dettes et les messages de relance de son éditeur. Alors qu’on vient le saisir, c’est le déclic, départ pour l’Argentine où une de ses vieilles connaissances organise son mariage.

Dans l’avion, il rencontre Nicolas Wild. Le hasard fait plutôt bien les choses, ils partent marier le même ami qu’ils ont rencontré tous les deux en Afghanistan.  Ici commence le récit de Sean Lagan, kidnappé quelques années plus tôt avec son « fixer » en zone tribale pakistanaise.

Si le sujet est traumatisant, Kaboul requiem, un thé avec les Talibans, c’est le « drôle » de récit d’un homme que le flegme britannique, l’observation et le code pachtounwali, ont maintenu en vie. Dans cet album, le graphisme est encore plus maîtrisé que dans Kaboul Disco, ce qui ne manque pas de renforcer la profondeur du témoignage tout en nous entraînant à la découverte de la culture Pachtoune.

 

  1. 2019 : Publication de Mondo Disco (La Boîte à bulles)

Extrait de Mondo Disco de Nicolas Wild
Extrait de Mondo Disco de Nicolas Wild

Publié en 2019, Mondo Disco est une compilation graphique des récits de missions (Arte, armée française) et de voyages que Nicolas Wild a entrepris de 2012 à 2018. De Beyrouth à Meknès, en passant par le camp de réfugiés de Beldangi au Népal, la centrale nucléaire de Tchernobyl, Phnom Penh, Istanbul ou encore Chamonix, Nicolas Wild nous livre dans ce nouvel album une vision plus profonde de ses expériences, que ce soit à travers les témoignages qu’il collecte ou à travers ses propres réflexions.

Mondo Disco, c’est aussi un album plus coloré et des traits plus affûtés qui connotent aussi bien la cocasserie de certaines situations que la détresse qui s’en dégage. Pas si « disco » que ça, Mondo Disco, c’est également un regard plus journalistique sur la mécanique géopolitique de notre monde, un regard qui n’a de cesse de s’aiguiser au fil des périples.

Le reportage réalisé pour Arte au Népal a fait l’objet d’un album collectif édité chez Invenit en 2016 : Réfugiés : Cinq pays / cinq camps. En 2019 également, Nicolas Wild publie avec Jennifer Vorms – Le Morvan l’album Sunakali, la Messi de l’Himalaya qui nous retrace le parcours (véridique) d’une jeune paysanne népalaise passionnée de football.

 

  1. 2021 : Publication de A la Maison des Femmes (Delcourt)

A la Maison des Femmes de Nicolas Wild
A la Maison des Femmes de Nicolas Wild

En septembre 2019, le premier ministre français organisait le Grenelle des violences conjugales. Pourquoi ? Parce qu’en France, chaque année, ce sont près de 220 000 femmes adultes qui sont victimes de violences physiques et / ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint.

Parce qu’en France, chaque année, ce sont plus de 100 femmes qui perdent la vie sous les coups de leur compagnon. A la Maison des Femmes, album à paraître d’ici septembre 2021, c’est le témoignage de celles et ceux qui vivent, accompagnent et tentent de reconstruire à la Maison des Femmes de Saint-Denis.

Nouvelle thématique, nouvelle scène, A la Maison des Femmes est un album très attendu pour qui apprécie le parcours d’un Nicolas Wild qui depuis le second tome de Disco Kaboul, ne cesse de gagner en maturité dans son approche pour tendre vers le format BD-reportage.

Pour aller plus loin et retrouver les articles de Nelly Mitja sur l’univers de la BD :

Auteur : Nelly Mitja

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

Le mobilier urbain doit donner une bonne image de la ville

Les communes doivent redoubler d’efforts, notamment pour aménager les espaces publics. La satisfaction des habitants est très importante et,...

Pourquoi externaliser votre standard téléphonique ?

C’est une pratique devenue commune : de nombreuses entreprises transfèrent la gestion des appels téléphoniques de leurs clients auprès de...

Pourquoi les futurs clients regardent l’e-réputation des sociétés avant de passer commande ?

Internet a pris une telle ampleur dans notre vie qu’il est devenu un canal incontournable aussi bien pour les...

Comment est extraite l’huile de CBD ?

Le CBD gagne de plus en plus en popularité pour ses nombreux bienfaits pour notre santé et pour notre...
- Advertisement -spot_imgspot_img

Quel est le coût des frais funéraires de crémation ?

Selon les croyances certaines personnes souhaitent être incinérées à leur mort. C’est un procédé de traitement de la dépouille...

Pourquoi et comment naviguer anonymement sur Internet

Si vous pensez que vous êtes...

Must read

Le mobilier urbain doit donner une bonne image de la ville

Les communes doivent redoubler d’efforts, notamment pour aménager les...

Pourquoi externaliser votre standard téléphonique ?

C’est une pratique devenue commune : de nombreuses entreprises transfèrent...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you