sélection

Quoi de neuf chez Points?

Partagez :

Les vacances sont enfin finies ! Vous avez déjà lu et relu toute votre bibliothèque ? les symptômes du manque commencent à devenir apparents ? Il est grand temps d’aller dévorer les nouveautés Points ! Comment, vous n’avez pas encore dévalisé votre libraire ? Ah ! c’est vrai, vous attendiez justement cet article… Pour savoir où donner de la tête, voici sans plus attendre quelques livres phares de la rentrée 2011 : intimiste, émouvant,  drôle, envoûtant, révoltant, en tous cas écrit avec passion, venez trouver votre bonheur littéraire parmi ces titres !

 

J.M. Coetzee, L’Été de la vie

18 août 2011

Le célèbre écrivain J. M. Coetzee est mort. Un universitaire décide de rédiger le portrait posthume de l’écrivain. Pour cela, il va à la rencontre de celles et ceux qui ont jalonné son existence. La surprise est de taille et le tableau final peu flatteur : piètre amant, enseignant sans charisme, homme inadapté et peu sociable, voilà la récolte du biographe. C’est au lecteur de remplir les blancs, combler les vides et relier entre eux ces témoignages sans concession. L’Été de la vie est le troisième volet de l’autobiographie romanesque de J. M. Coetzee, après Scènes de la vie d’un jeune garçon et Vers l’âge d’homme.

Si le prix Nobel de littérature se fait discret et évite les entretiens, c’est au cœur de son œuvre qu’il a choisi de peindre son autoportrait et d’interroger le rapport que les hommes entretiennent avec la fiction et le réel.


Jonathan Franzen, Le Cerveau de mon père

18 août 2011

Stupeur, incrédulité, déni, colère, puis acceptation et longue résignation. Voici le trajet, scrupuleusement autobiographique et authentique, suivi par le romancier et essayiste Jonathan Franzen lorsqu’il apprend que son père est atteint de la maladie d’Alzheimer. À la lumière de ce drame ordinaire, l’auteur des Corrections nous raconte sa compréhension de l’époque, convoque des souvenirs d’enfance dans une banlieue du Missouri, et explore ainsi les contradictions de la nostalgie, la répression des tabous et la lente disparition de la vie, au travers de trois textes très personnels qui avaient été publiés dans Pourquoi s’en faire? aux éditions de L’Olivier en 2003.

Du même auteur, dans l’actualité : immense succès en France de Freedom (l’Olivier, 2011), le best-seller américain de Franzen.


Mo Yan, Le Chantier

18 août 2011

Dans la Chine de la révolution culturelle, une équipe d’ouvriers travaille sur le chantier de construction d’une route, en pleine campagne. Après le départ du chef, la discipline se relâche et les travailleurs sont livrés à eux-mêmes. La violence s’installe et la présence d’un village à proximité éveille les convoitises.

En dressant un tableau de la misère ordinaire du petit peuple, Mo Yan interroge en profondeur le système politique chinois.

Du même auteur, dans l’actualité : La grenouille (Seuil, 2011)


Patrick Grainville, Le Baiser de la pieuvre

8 septembre 2011

C’est la plus célèbre des estampes érotiques japonaises d’Hokusai : une femme nue s’abandonne aux caresses d’une pieuvre monstrueuse. Quand un écrivain s’empare de cette part de l’inconscient collectif, cela donne un récit lyrique et dense comme Patrick Grainville sait les tisser. Nous voici transportés sur une île japonaise, dans un village de pêcheurs vivant au pied d’un volcan menaçant. Le bel adolescent Hanuo y est aveuglé par la nudité d’une femme. Secrètement amoureux, il l’épie chaque soir et surprend son union voluptueuse avec la pieuvre.

Mélopée envoûtante et jeu avec le corps, poème audacieusement sensuel et récit fondateur, Patrick Grainville invente tout simplement un genre littéraire aux frontières du mythe.

Du même auteur, dans l’actualité : Le Corps immense du président Mao (Seuil, 2011).


Agnès Desarthe, Dans la nuit brune

15 septembre 2011

La vie de Jérôme est ébranlée. L’amoureux de sa fille vient de mourir dans un accident de moto. Cet homme ordinairement imperturbable plonge alors dans une profonde agitation en tentant de gérer la crise. Bouleversé par des secousses successives, il voit son passé resurgir avec fracas, par vagues successives et indomptables. Enfant sauvage recueilli dans les bois, il ne sait rien de ses origines et la faille ouverte par la mort du jeune homme est pour lui la porte d’entrée vers l’exploration de son propre passé.

Après le bouleversant exercice d’admiration que fut Le Remplaçant, Agnès Desarthe nous revient avec un roman qui mêle tout ce que cet écrivain sorcière sait convoquer pour nous conter des histoires : anecdotiques pensées de tous les jours, liens du sang et liens du cœur, mais aussi et surtout l’atmosphère étrange des grandes forêts, les recoins des souvenirs enfouis et le surgissement du merveilleux dans le réel.

Prix Renaudot des lycéens 2010.


Philippe Jaenada, Le Cosmonaute

6 octobre 2011

Quand Hector tombe amoureux de Pimprenelle lors d’un mariage de Hell’s Angels au cœur de la forêt allemande, c’est alors une femme libre et excentrique, douce et aérienne. Puis Pimprenelle tombe enceinte. Un bébé plus tard, elle se révèle être une femme possessive et névrosée. Hector raconte, avec humour et dérision, leurs mésaventures de plus en plus absurdes et la transformation de leur vie de couple en véritable calvaire.

L’alter ego de Philippe Jaenada, rencontré en 1997 dans son fameux et primé Chameau sauvage, semble bel et bien casé, mais sa case ressemble à une prison… ou à une combinaison de cosmonaute. C’est donc derrière ce hublot qu’il nous donne de ses nouvelles douces-amères.

Du même auteur, dans l’actualité : La Femme et l’Ours chez Grasset (2011)

Pour aller plus loin

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous