Un nouveau Will Self disponible chez Points, encore plus provocateur !
Actualité

Un nouveau Will Self disponible chez Points, encore plus provocateur !

« Au commencement il y eut la parole de Dave et cette parole seule. »

Partagez :

Né en 1961 à Londres, Will Self est l’un des auteurs les plus importants de la nouvelle fiction anglaise. Disciple de J. G. Ballard, il est souvent comparé à Thomas Pynchon. Son œuvre romanesque est impressionnante : No smoking, Les Grands Singes, Vice-versa, Mon idée du plaisir, Théorie quantitative de la démence, Ainsi vivent les morts, Dorian et Dr Mukti, tous ces succès sont traduits en français et figurent au catalogue des éditions Points.

L’enfant terrible des lettres britanniques est aussi journaliste et fut d’ailleurs renvoyé de la rédaction de The Observer en 1997, pour avoir consommé de la cocaïne dans l’avion de la campagne électorale de John Major !

À l’image des précédents romans de Will Self, Le Livre de Dave (paru chez L’Olivier en 2010 et désormais disponible en poche), le rapproche du mouvement dit d’Anticipation sociale. Ses textes à l’humour grinçant mettent souvent en scène des abus de sexe et de drogues mais cachent toujours une analyse sans pitié de ses congénères. Influencé par William Burroughs et la Beat Generation, l’auteur a créé des univers fantastiques et exubérants où la satire est acerbe et violente.

« Au commencement il y eut la parole de Dave et cette parole seule. »

Et si le pire des hommes devenait le Messie ? Cinq siècles après nous et notre disparition de la surface de la Terre, quelques humains ont survécu et ont refondé une civilisation. Une nouvelle religion est apparue et L’Évangile selon Dave, un livre retrouvé dans un jardin, sur la petite île de Ham dans l’archipel d’Ingleterre, y fait loi. Ses préceptes sont parfois étonnants : la langue utilisée est le mokni, hommes et femmes vivent séparés, les enfants passent du père à la mère lors des « gardalternées », le temps s’écoule en « courses », tandis que le Dieu Dave observe l’Humanité « dans le rétroviseur ».

À ce stade, faut-il préciser que Dave fut chauffeur de taxi à notre époque ? Ce Londonien passait son temps à fulminer contre les Noirs, les Juifs, les Arabes, les bourgeois ou les touristes. Il déversait son fiel dans des écrits qu’il enterre dans le jardin de son ex-femme mais qu’un terrible déluge fera ressurgir. Ses élucubrations seront alors considérées comme la référence spirituelle du Nouveau Monde.

Vous l’aurez compris, Will Self revient plus en forme que jamais avec ce roman d’anticipation délirant. Le journal intime de notre pitoyable Dave est un condensé d’une société qui perd la boule et vit de sa propre bile. Cet « Évangile selon Self » est en fait une satire de la vie moderne. Les religions, le capitalisme, l’Histoire, le mariage, etc., rien n’échappe à l’auteur qui réalise un tour de force littéraire. Will Self invente une langue, un monde, mélange les genres et les influences avec une virtuosité impressionnante. Après tout, suivre le (droit) chemin de la Beat Generation, c’est adopter un certain mode de vie mais aussi et surtout une écriture unique en son genre !

La presse a accueilli Le Livre de Dave avec ferveur :

« Le Livre de Dave appartient au cycle des grands romans de Will Self, de ceux qui réinventent des mondes étranges comme reflets grossissants des absurdités du nôtre. »

Les Inrockuptibles

« Mi-récit d’anticipation siphonné, mi-satire sociale, Le Livre de Dave emporte son lecteur dans un tourbillon acide. »

Le Point

« Quel livre ! »

Télérama

« Provocateur, acide, ce roman est une farce tragi-comique qui transforme un loser en prophète balbutiant du "meilleur des mondes". »

L’Express

Pour aller plus loin