Mons Kallentoft et son troisième opus "Automne"
Actualité

Mons Kallentoft et son troisième opus "Automne"

Partagez :

Les feuilles jaunissent et la pluie tombe : pas de doute, l'automne est là. Après Hiver et Eté, Mons Kallentoft nous offre le troisième opus de sa série policière fondée sur la thématique des saisons. Découvrez ce nouveau roman, ainsi que des révélations sur les projets à venir de l'auteur!

 

Kallentoft automne

Automne de Mons Kallentoft

Le troisième opus d’une série scandinave best-seller.

La pluie automnale rafraîchit les douves du château de Skogsa, où flotte le corps de Jerry Petersson. Arriviste et arrogant, ce riche avocat comptait bon nombre d’ennemis. Mais lequel l’a poignardé? Rapidement, Malin Fors soupçonne les Fagelsjö, anciens propriétaires du château. Dans ce troisième volet de la saga, l’enquêtrice qui écoute la voix des morts perd pied. Elle doit affronter ses démons et, avec eux, la solitude.

Les saisons passent et ne se ressemblent pas en Suède ! C’est toujours cette chère Malin Fors qui mène l’enquête, mais elle laisse apparaître des failles qui font l’étoffe des vrais personnages romanesques. Perturbée, attachante, déterminée… Malin Fors n’a pas grand-chose à envier à Lisbeth Salander et Erica Falck…


 






L’auteur :

Mons Kallentoft est né en 1968 en Suède. Journaliste et auteur, il a déjà publié cinq romans qui ont reçu de nombreux prix. Automne est le troisième volume d'une série reprenant les quatre saisons. Les premiers volumes, Hiver et Eté, sont disponibles en Points.





 





Le mot de l'auteur: "La Cinquième saison parle de l'affaire de Maria, chère à Malin Fors."

A l'occasion de la parution en poche d'Eté, Mons Kallentoft a répondu à quelques questions pour ses lecteurs des éditions Points. Cet article constitue la deuxiéme partie de son interview. La première partie est disponible dans l'article sur la sortie d'Eté.

Pensez vous qu’il est important aujourd’hui d’être publié en poche ?

Oui, c’est le format le plus démocratique, car il est très accessible. Tout le monde ne peut s’offrir des livres en grand format. Ca rend aussi les choses plus faciles, car si vous n’aimez pas le livre, vous pouvez simplement le donner à un ami. Ce n’est pas un très gros investissement, donc le format poche est bien si on veut essayer de lire un livre sans être sûr qu’il nous plaise. En Suède, un livre en grand format coûte trente cinq euros, c’est un plus gros investissement financier, mais aussi émotionnel.

Le livre au format poche est aussi plus pratique. En Suède, les gens achètent de plus en plus de livres au format poche. C’est une bonne chose : le plus important étant qu’ils continuent à lire. Il est essentiel que les livres soient accessibles. J’essaye tous les jours de répéter à mes enfants qu'il faut lire. Je leur dis : « D’où crois-tu que vient notre argent? Qu’est-ce qui nous permet de voyager et de passer l’hiver à la plage ? Alors, lisez des livres ! » Ils ont commencé à lire, mais pas les livres que j’écris.

Et à propos de l’évolution de la série : Automne sortira en septembre en poche, puis Printemps. La suite est-elle déjà sortie en Suède ?

Oui, elle est déjà sortie en poche et est numéro un des ventes.

Alors, qu’avez-vous fait après le thème des saisons, puisque, bien sûr, il n’y a que quatre saisons ?

Dans Hiver, il y a une affaire à propos de Maria, une jeune femme qui est devenue muette après avoir été sauvagement violéé presque par la main même de la forêt. Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Cette affaire, dans les quatre premiers livres, devient une obsession pour Malin. L’affaire n’est pas résolue. La Cinquième saison parle de l'affaire de Maria, chère à Malin Fors.

Et c’est le dernier épisode de la série des enquêtes de Malin Fors ?

Non, j’ai fini le sixième. Ca s’appelle The Water Angels. Je pense que le thème des éléments permet de fonctionner de la même manière que les saisons, avec un jeu sur l’eau, sur les couleurs. En revanche, je n’ai pas planifié ce dont les livres suivants allaient parler. 

Avec cette nouvelle série, vous reste-t-il du temps à consacrer à votre passion pour la gastronomie ?

Oui, je prends du temps. Après la parution d’un livre, j’aime m’évader, je ne reste pas en Suède. Les derniers jours que j’ai passés à Stockholm, trois personnes m’ont abordé. Cela n’arrive pas souvent, mais après la parution d’un livre, ma photo est dans les journaux tous les jours. Je déteste ça. Alors, une fois mes interviews terminées, je préfère partir à l’étranger.

Malin va-t-elle voyager, dans la suite de la série ?

Dans le sixième livre, elle va au Vietnam. Elle n’aime pas beaucoup, mais c’est pour le travail. Voyager la rend nerveuse. Sa fille, en revanche, aime voyager, elle est plus ouverte. Je suis comme elle. Quand je voyage, j’essaie de garder l’esprit ouvert. On ne sait jamais ce qui peut arriver. On peut être surpris. J’ai eu un professeur, qui a été très important pour moi et qui est très réputé en Suède, et il m’a dit : « Vous serez un bon écrivain. Mais vous avez une chose à apprendre : vous devez laisser de la place au hasard. Être ouvert au monde, laisser les choses arriver sans les forcer. » J’ai mis beaucoup de temps à comprendre, car je me demandais ce qu’il voulait dire au juste. Les choses peuvent devenir de la matière pour l’écrivain, mais si vous cherchez cette matière, vous ne la trouverez pas.  Il faut regarder sans regarder.

Malin n’a pas prévu de voyage à Paris, pour le moment ?

Peut être. Cet endroit, ce bel hôtel luxueux fréquenté par toutes ces personnes lui donnerait la chair de poule. Elle aurait peur et aurait probablement besoin d’un verre. Elle resterait assise au bar.





 

 

Pour aller plus loin

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous