Rosa Candida(Points d'or) de Audur Ava Olafsdottir

8,3€ // 336 pages
Paru le 07/11/2013
EAN : 9782757837276

Rosa Candida
(Points d'or)

Audur Ava Olafsdottir

Littérature

Partagez :

Dans le monde d’Arnljótur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les Rosa candida. Sa passion dans la vie : le jardin et les fleurs. Une nuit, dans une serre, Arnljótur et Anna s’aiment, ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses…


12 prix et sélections littéraires en France


Traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson

Tous les titres du même auteur
 

Commentaires

30 avril 2014
Manon Lisait

J’ai je crois découvert la littérature islandaise dans les meilleures conditions imaginables. Déjà, la collection qui propose Rosa Candida donne envie de prendre le livre. L’absence de quatrième de couverture donne l’impression de lire un livre secret et magique. Et peut-être est-ce exactement cela.

Arnljótur part travailler dans une abbaye qui depuis des siècles nourrit la plus belle roseraie du monde. C’est un garçon intelligent, qui a grandi avec la passion des fleurs grâce à sa maman, morte dans un accident de voiture quelques mois plus tôt. Il quitte son père, un homme affectueux et simple, son frère jumeau autiste, sa fille de quelques mois qui vit avec sa mère, une aventure d’un soir. Ce jeune homme de 22 ans se pose beaucoup de questions, et son pèlerinage chez des moines dont il ne parle pas la langue va l’aider à passer doucement dans l’âge adulte.

On peut en effet parler de roman magique: au départ c’est un roman classique sur la famille et la sortie de l’adolescence , qui se transforme en un road movie presque muet, puis en une retraite spirituelle vers la découverte de soi et de l’amour, dans un espace clôt, en haut d’une montagne, derrière des remparts, dans un jardin féérique où l’on n’accède qu’à pieds et en silence.

Surtout, les personnages sont d’une simplicité qui les rend complètement universels, et "rien ne pèse ni ne pose": à la lecture de ce roman, on peut être déconcerté par l’absence de repères spatio-temporels: aucun nom de ville, les gens "de passage" dans le texte ne portent pas de nom. Le personnage principal traverse un pays étranger, et le roman ne va pas plus loin que ce que lui peut comprendre et percevoir, et tout dans ce récit passe d’abord par les sens.

Deux adjectifs peuvent rendre compte de l’atmosphère de ce livre: candide et tendre. Les personnages, les relations entre eux, sont d’une simplicité déconcertante au début, et très vite touchante. Il faut lire ce roman avec naïveté, en se laissant porter par la grande douceur et la poésie de l’écriture, en s’étonnant de ce que la poésie ne vienne pas de grandioses images mais seulement de la profonde justesse du récit.

Un roman charmant, frais et fin sur l’entrée dans l’âge adulte, la famille et l’amour. L’écriture de l’auteur, tout en douceur, en retenue et en finesse est la plus belle preuve de l’amour et du respect qu’elle porte à la vie et aux gens.

 

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous