Avec le diable de James Keene, Hillel Levin

7,8€ // 336 pages
Paru le 03/01/2013
EAN : 9782757826942

Avec le diable

James Keene, Hillel Levin

Policiers, thrillers & romans noirs

Partagez :

Oubliez les fictions : la réalité les dépasse toutes.

1990. Prison de Springfield. Quartier de haute sécurité.

James Keene, fils d’une famille influente de Chicago, est arrêté pour trafic de drogue. Condamné à dix ans, le FBI lui propose alors un étonnant marché. Il doit obtenir les aveux d’un tueur en série, incarcéré dans l’unité psychiatrique de Springfield. Larry Hall n’a été inculpé que d’un meurtre. On le suspecte d’en avoir commis une vingtaine. Keene doit gagner sa confiance…

Une histoire digne des plus grands thrillers, dont les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par la maison de production de Brad Pitt (Seven ).

 

Commentaires

9 novembre 2013
Delphine

Enquête journalistique poussée mais le lecteur est un peu laissé de côté par une intrigue loin d'être palpitante. Peu de suspens et de frissons. C'est pour moi une déception.

22 octobre 2013
Aya Kasasa

Extrêmement déçue. Et de plus, je me suis profondément ennuyée. Si le dossier est fouillé, rempli de renvois et d'explications tirés principalement des lectures des jugements, d'articles de presse et de compte-rendus médicaux, on ne comprend pas l'intérêt de ne pas s'en détacher pour écrire un véritable roman. Les auteurs, noyés sous les sources d'informations, se seraient-il laissés aller à espérer réaliser un film dont le financement dépendrait du succès de leur roman? Une accumulation de faits qui n'auraient pas dû faire partie de cette sélection.

13 octobre 2013
pierre alain veau

On dirait un documentaire, un travail de journaliste. Un roman qu'on oublie vite....

11 août 2013
galmiche caroline

Déception!voici le mot qui décrit,à mon avis bien sûr,ce livre à la couverture prometteuse,trop peut-être...Je me suis forcée à le terminer,sans jamais ressentir la moindre émotion,sauf l'ennui:où est le "diable",où est la ressemblance avec Hannibal Lecter ? nous n'avons là qu'un compte-rendu aussi passionnant qu'un Bottin !!Quel dommage,car tous les ingrédients étaient présents pour faire de cette histoire vraie un livre aussi terrifiant que passionnant:à éviter.

7 août 2013
Valérie Balcet

Super ! Un récit qui s’appuie sur une histoire vraie et nous révèle les dessous d’une enquête sur un tueur en série présumé aux Etats-Unis. La précision des faits et le réalisme des situations m’ont enchantée. Ici, pas de héros, mais des gens comme vous et moi (ou presque) qui se retrouvent dans des situations extraordinaires qui les amènent à se dépasser.
Le style documentaire m’a plu : pas de fioritures pour narrer la vie de personnes existantes. Les faits, rien que les faits, avec quand même les états d’âme et les états d’angoisse du personnage principal, mêlé malgré lui à une chasse au serial killer.
Je le recommande sans hésitation.

28 juin 2013
Oihana Olazcuaga

Avec le diable relate l'histoire vraie d'un gosse de riche, dealer pour arrondir son petit pactole, chargé de se lier d'amitié avec un serial-killer. Annoncé comme le digne descendant du Silence des Agneaux, Avec le diable propose donc une plongée réaliste dans les bas-fonds du crime.
Réaliste, certes, mais pas bien passionnante. James Keene est assez antipathique, et peu intéressant à suivre, se perdant dans les méandres de ses histoires, et livrant trop peu de détails sur l'enquête qui nous intéresse réellement. Le style, de son côté, est froid et clinique à souhait. Le récit est entrecoupé de notes de bas de page précisant les sources de tel ou tel fait et qui, pour intéressantes qu'elles soient, cassent nettement le rythme. Le livre tient bien plus du compte-rendu, du récit de fait, voire de l'essai, que du roman. Difficile donc de prendre fait et cause pour les personnages ou l'intrigue. Une déception, en somme.

21 juin 2013
Alexandra LOUESSARD

Beaucoup de tapage (la couverture, le titre, la comparaison avec le Silence des agneaux)… pour rien ! Je suis en tous points d'accord avec le commentaire de Stéphane Guinot.
Ni un roman, ni un polar… mais un récit journalistique ! Au demeurant très (trop) étayé puisque toutes les sources sont scrupuleusement consignées (ce qui rend la lecture éminemment ennuyeuse si on lit les notes en parallèle : ce que je n'ai pas fait !!).
Certes, l'auteur, Hillel Levin, a atteint son objectif : il nous informe parfaitement sur la triste réalité à la fois du système judiciaire et du système carcéral américains, mais sans plus… Et même si l'on est prêt à jouer le jeu en suivant le parcours de Keene pour parvenir aux aveux de Larry Hall, le sujet n'est jamais vraiment atteint et laisse le lecteur profondément déçu : l'accent est entièrement mis sur Keene et le profil psychologique du tueur n'est pratiquement pas traité (même si, bien sûr, on prend toute la mesure de l'horreur du personnage). Bref, une lecture décevante en raison de promesses non tenues.

9 juin 2013
Matthieu DUBOIS

Si je devais résumer cet ouvrage en cinq mots, ce serait: la réalité dépasse la fiction!! Les commentaires que j'ai lus ci-dessous me paraissent bien trop réducteurs. Il ne s'agit AUCUNEMENT d'un roman!! Amateurs de séduisants agents du FBI et de profileuses sexy, passez votre chemin, ce n'est pas le propos. Nous sommes face à un reportage écrit, tout est vrai. Les auteurs décortiquent la machine judiciaire américaine et son odieux système carcéral. Le style est intrinsèquement journalistique, il colle à la monstrueuse réalité des faits, ce qui les rend d'autant plus répugnants et terrifiants. Larry Hall, le tueur, n'a rien d'un Hannibal Lecter, il n'en a ni l'intelligence, ni la finesse. C'est un petit bonhomme insignifiant qui ne peut trouver de plaisir qu'en étranglant des jeunes filles dans les plaines désolées d'Indiana et d' Illinois.
AVEC LE DIABLE est un "Faites Entrer l'Accusé" coup de poing, qui touche en plein coeur car traite de la pire des abominations: le meurtre de jeunes filles innocentes.
Alors, certes, l'intrigue manque de rythme,MAIS NOUS NE SOMMES PAS DANS UN ROMAN!! James Keene et Hillel Levin ne font que relater les faits, tous les faits, mais rien que les faits.
En conclusion, si vous voulez pénétrer l'esprit d'un tueur en série par l'intermédiaire d'un trafiquant de drogue travaillant pour le FBI et le Procureur fédéral, ce livre-reportage est fait pour vous.

31 mai 2013
josette DELMAS

AVEC LE DIABLE...
Ce livre est avant tout un long article journalistique avec de multiples renvois dans les 30 dernières pages. Soit il faut s'arrêter de lire chaque paragraphe et consulter ces notes en fin de livre, soit il suffit de continuer la lecture.
Le sujet de ce roman est intéressant et fera très probablement un excellent film de style Le Silence des Agneaux.
Les 40 dernières pages sont vraiment très bonnes et font enfin grimper l'adrénaline du lecteur.
L'histoire de tueur(s) en série le fait entrer dans un monde cauchemardesque où schizophrénie rivalise avec dédoublement de personnalité. Le lecteur découvre les incroyables différences qui caractérisent parfois les "vrais faux jumeaux" dont l'un est tueur et l'autre quelque peu indifférent à la souffrance de son frère.

Ce n'est pas un roman.
C'est pourtant un polar.
Il convient de lire comme un spectateur se laissant prendre par Pierre Bellemare narrant avec passion à la TV les histoires extraordinaires du magazine "Enquêtes Impossibles".

Le lecteur ne sort pas totalement indemne à la fin de ce récit même s'il a survécu à l'horreur des écrits heureusement sans jamais voir les photos de tous ces meurtres de très jeunes filles.
Le lecteur frôle le meurtrier ; il fréquente le milieu mafioso, il vit dans la crasse et la puanteur des cellules des prisons de divers états américains, il sursaute au moindre bruit de peur d'être bousculé, reconnu.

Un livre donc quelque peu étonnant l'histoire étant véridique.
Entre mafieux et tueurs en série la limite est un goufre.

29 mai 2013
Stéphane Guinot

Une couverture argentée, un titre prometteur, une comparaison au Silence des agneaux... Cet ouvrage nous fait de nombreuses promesses... qu'il ne tient pas. Déjà ce livre n'est pas un polar, c'est un documentaire qui ressemble à ce que l'on peut voir à la télévision : une description de faits entrecoupée de commentaires de certains protagonistes. Très peu de dialogues, pas de rythme... L'histoire qui nous est racontée ne décolle pas. Le lecteur de polars que je suis s'est ennuyé en lisant ce livre. Un amateur de faits divers réels ou une personne s'intéressant au système carcéral américain y trouvera peut être son compte.

26 mai 2013
Sophie Gauthier

Classer "Avec le diable" de James Keene et Hillel Levin parmi les romans me semble, pour le moins, ambigu pour ne pas dire erroné. En effet, l'ouvrage se donne pour enquête journalistique, parfaitement documentée par ailleurs (références nombreuses en fin de volume)sur des faits réels. Rien de fictionnel donc dans cette histoire. Écriture et construction elles-mêmes réfèrent davantage au style documentaire que romanesque. Je me suis peu attachée aux personnages qui recèlent finalement bien peu de mystère. L'enquête est limitée à la description des procédures et la lecture en est souvent assez fastidieuse. Je pense que l'on pourrait tirer un roman tout à fait passionnant de cette enquête (j'imagine ce qu'en ferait Dennis Lehane !)mais en l'état cela reste un document intéressant sur les prisons et le fonctionnement de la justice américaines, rien de plus. La comparaison avec "Le Silence des agneaux" me paraît tout à fait incongrue et nettement exagérée !
Les personnages me sont restés lointains, leurs motivations trop transparentes, l'analyse sur les tueurs en série sans subtilité... Bref une grande déception !

26 mai 2013
Caroline Guingot

Une histoire qui fait rêver à un nouveau Silence des agneaux, on pense plonger dans la tête d'un tueur en série original et terrifiant, un "diable". Mais dès le départ, et ce, pendant les trois quart du livre, on se sent un peu trompé, il n'est en effet question que de Keene, son histoire personnelle, ses erreurs, ses angoisses de prisonnier. On referme alors le livre, avec un goût de trop peu, on attendait un véritable affrontement entre les deux protagonistes mais également d'en connaître d'avantage sur la psychologie du tueur, il n'en sera malheureusement rien.

23 mai 2013
Marie-Ange Croce

Pour ceux qui aiment les romans policiers bien écrits, ce n'est pas le livre qui vous convient. Le style relève de l'enquête journalistique, avec de constants renvois à des références en fin d'ouvrage, ce qui est très déplaisant. On s'attend déjà avec un titre pareil de pénétrer dans un esprit démoniaque et pervers, chose qui ne s'est pas produite me concernant. Digne d'un des plus grand thriller non plus car je n'ai pas eu le grand frisson.D'une histoire intéressante on a tiré un livre ennuyeux à lire. Dommage !

23 mai 2013
Nicolas BENARD

Ce livre n'est pas un roman, il s'agit d'une enquête journalistique sur l'histoire de Jimmy Keene, malfrat emprisonné pour trafic de drogues. En échange d'une libération anticipée, l'homme se voit confier une mission par les autorités : faire avouer à un tueur en série l'endroit où il a enterré ses victimes. L'idée de départ est intéressante, mais on a du mal à accrocher à une histoire qui n'est ni purement véridique, ni totalement romancée. Certes, l'ouvrage est extrêmement bien documenté, toutes les sources sont référencées, mais l'ensemble manque de ressort dramatique (et dramaturgique). Un "objet littéraire" intéressant, mais pas spécialement marquant.

20 mai 2013
Danièle Bouin

On sait d'entrée de jeu que ce n'est pas un roman, mais une histoire vraie : celle d'un homme enfermé pour trafic de drogue qui a passé un marché avec le FBI : obtenir des renseignements d'un tueur psychopathe pour retrouver sa liberté. Le thème est alléchant; la réalisation décevante. De longues descriptions des enquêtes policières, de la vie dans les prisons américaines.. On en sait déjà beaucoup la-dessus, tant par la littérature que grâce au cinéma. Le personnage central ne parvient pas à inspirer beaucoup de sympathie, ni même d'intérêt pour son enquête.

24 janvier 2013
Christine SCHIMMER

Une histoire vraie qui ressemble à un roman .
De la réalité, on a les noms des personnages, les lieux, et un appareil de notes impressionnant qui valide un bon nombre de passages du texte. De la réalité, on a aussi le décor de la prison, sa violence ( celle des prisonniers et de l‘institution), les bagarres, les rapports de force ; on a aussi le fonctionnement de la justice américaine, les deals conclus entre la justice et les prisonniers ou les accusés, qui contribuent à entretenir un flou constant entre justice et injustice, entre vérité et mensonge.
Du roman, on a les procédés narratifs, qui entrelacent les points de vue, les moments du récit au point de conduire le lecteur à se croire dans un roman. Le personnage de Larry Hall a tout du personnage romanesque, considéré comme un semi-débile par son entourage, et capable d’une érudition et d’une intelligence surprenante, aux dires de l’enquêteur comme de Jimmy Keene. On a aussi la manière dont le personnage de Jimmy Keene se transforme à Springfield, en pénétrant peu à peu l’intimité du serial killer, partagé entre ce qui serait presque de la sympathie, et horreur. On a enfin la manière dont l’auteur dessine peu à peu les contours de la prison-hopital de Springfield, en en faisant un lieu étouffant, une sorte d « enfer », écrin pour le « diable », Larry Hall.
Bref, un texte brillant, un peu inclassable, qu’on a du mal à considérer comme un document et qui s’élève bien au rang du roman.

 

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous