L'Affaire Léon Sadorski de Romain  Slocombe

8,5€ // 480 pages
Paru le 24/08/2017
EAN : 9782757865828

L'Affaire Léon Sadorski

Romain Slocombe

Policiers, thrillers & romans noirs

Partagez :

Depuis que les nazis occupent Paris, l’inspecteur Léon Sadorski coffre les Juifs pour les expédier à Drancy tout en empochant des pots-de-vin. La Gestapo l’arrête et le transfère à Berlin pour une série d’interrogatoires dignes de Kafka. Le but des Allemands en le terrorisant : en faire leur agent et lui confier une mission « spéciale ». Mais à son retour en France, quand une jeune femme est assassinée et que la police SS confisque l’enquête, Sadorski décide de faire justice lui-même, en dépit de tous les dangers…

« C'est bien plus qu'une enquête policière pendant l'Occupation. C'est un vrai roman historique, puissant, passionnant, ultra-documenté. »

Bernard Poirette, « C’est à lire », RTL

Premier volet de la série Sadorski

 

Commentaires

27 novembre 2017
Chloë

Impossible de ne pas penser à San Antonio quand on fait la rencontre de Léon Sadorski : grossier, vulgaire, mais fichtrement efficace, il est cependant très compliqué - voire impossible, pour ma part - de ressentir le moindre attachement pour Léon Sadorski, malgré toutes les brimades qu'il endure.

J'étais pourtant très curieuse de découvrir une partie de la collaboration d'un point de vue vraiment intérieur : ceux qu'on ne peut pas reprocher au livre, c'est sa capacité à ne pas tomber dans un jugement de valeurs et de jouer la narration d'un point de vue neutre de bout en bout. Mais malgré cela, je trouve que le récit souffre de longueurs qui font très vite perdre fil et intérêt en même temps.

La première partie tout d'abord, le voyage punitif en Allemagne : que de pages pour si peu de choses ! Et au final, je ne sais pas si cela est dû à la structure même du récit, à son contenu ou au fait qu'il m'était tout simplement impossible de me concentrer pendant plusieurs pages, mais je ne suis pas certaine d'avoir réellement compris le but de ce voyage. Tout comme de nombreux autres points, en fait, comme les enquêtes en cours, leur résolution, les liens de connexion entre les personnages.

En résumé, un récit que j'ai trouvé trop fouillis et déstructuré pour me permettre de l'apprécier.

1 novembre 2017
Manuela C / A vos livres

En voilà une belle lecture ! Un roman très instructif sur le Paris occupé de 1942, avec un personnage principal des plus antipathique. Léon Sadorski est un inspecteur principal adjoint des affaires juives et n’a pas la main légère quand il s’agit de débusquer les juifs, de filer les communistes, d’empocher des pots-de-vin ou de dénoncer tout Paris, en bon policier français. A cela on pourrait fort bien ajouter un esprit malsain, une certaine perversion envers la gente féminine, ce qui en fait un véritable salopard, mais un salopard malin. Sadorski essayera de résoudre le meurtre de Marguerite Metzger, adolescente assassinée de façon très particulière. Pour cela, il devra prendre des risques en piétinant les plates-bandes de la Gestapo française, la Cagoule, le Front Rouge, la Guépéou, l’Orchestre Rouge, le service de contre-espionnage allemand… Bien des dangers à contourner pour faire la lumière sur ce triste meurtre.

C’est un roman vraiment bien documenté, mais, à mon sens, la contextualisation prendrait presque le pas sur l’histoire principale qui est de nature plutôt narrative, enrobée de détails, qui peuvent parfois, être légèrement lourds à digérer. Ce livre n’est pas un « page turner », le héros n’est pas un saint, mais le suspense est présent et le réalisme également. Un premier volet pour l’inspecteur Sadorski réussi, que je vous invite à découvrir.

28 octobre 2017
Jean-Christophe DEBORDES

Ce roman n'est pas un roman policier!
Ni même un thriller!
C'est un roman historique, un roman d'aventures pas jolies jolies où, dans le Paris occupé en 1942, nous suivons les pas d'un inspecteur français aux attitudes, aux convictions et aux moeurs plus que critiquables.
Extrêmement bien documenté, nous comprenons mieux les ambiguïtés des relations entre police française et police allemande sans excuser pour autant les arrestations, séances d'interrogatoires ou de tortures dépeintes avec un réalisme époustouflant.
Dans le genre, Romain Slocombe suit le chemin de Philipp Kerr mais avec un style plus fluide, plus agréable à lire même si, dans la seconde moitié du livre, plusieurs longues énumérations de noms et patronymes sur quasiment une page auraient, à mon goût, pu être évitées.
Un livre que j'ai bien aimé pour son Histoire !

24 octobre 2017
Chantal Criscuolo

Excellent roam, qui nous ramène aux heures sombres de l'Occupation, avec ce personnage de Sadorski, au service de la Gestapo. Peut-être aurait-il pu rester en marge, se contenter de regarder et servir a minima. Mais non, c'est un flic modèle, et il travaille à la perfection, sous la houlette de ses chefs et de l'occupant. Et ce d'autant plus qu'il a eu la peur de sa vie : finir comme ceux qu'il contribue à arrêter, dans un camp de concentration. Alors, il s'appliquera, et contribuera à les remplir, ces camps. C'est le portrait d'un fonctionnaire mais aussi d'une certaine France de 1942. Cela fait froid dans le dos, tant c'est raconté avec précision, et l'on se dit, en ces temps d'aujourd'hui où le nationalisme repointe le bout de son nez, qu'il en faut peu, parfois pour que les choses basculent. À lire absolument !

24 octobre 2017
Magali Bertrand

Il est sacrément gonflé ce Slocombe...Dans le climat consensuel qui entoure certains souvenirs peu glorieux de la Seconde Guerre Mondiale, il n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat et à nous entraîner du côté obscure de la Force à la suite de son "héros", et quel héros...
Léon Sadorski, plus pourri que nature, collabo, sournois, vicieux tendance pervers, j'en passe et des meilleures!Quel pari insolent que de miser sur un tel personnage pour nous tenir en haleine sur ce roman dense, abondement documenté et habilement rivé à son époque pleine de trouble. Pari gagné, cependant, grâce à une écriture à la sobre neutralité dont l'intensité ne mollit jamais et à une narration structurée qui ne s'égare que rarement dans les dédales de détails historiques sur lesquels s'appuie fermement l'auteur.Coup de chapeau tout particulier pour la scène d'exécution fantasmée de Sadorski dont le crescendo de la tension, mené de main de maître, me tord encore les tripes à ce jour rien qu'à l'évoquer.

20 octobre 2017
Théo L.

Étonnamment original, ce roman fait le parti-pris assez fou d'une narration collabo durant la Seconde Guerre Mondiale. A travers la voix d'un inspecteur zélé et ambitieux, Sadorski, sorte de RG pré-époque, le livre met en lumière une France habile et complaisante eu égard avec le régime de l'Occupation. D'abord singulier, puis troublant, parfois dérangeant et toujours violent, le polar de Romain Slocombe s'ouvre sur une partie rythmée et prenante qui malheureusement s'émousse férocement au fil des pages. En cause, une enquête trop convenue, qui manque un peu d'intérêt.

15 octobre 2017
D'ANTONIO NADIA

* L’Affaire Léon Sadorki de Romain Slocombe
Un bandeau bien prometteur : « L’Occupation comme vous ne l’avez jamais lue ». Une critique de Bernard Poirette (RTL) : « C’est bien plus qu’une enquête policière pendant l’Occupation. C’est un vrai roman historique, puissant, passionnant, ultra-documenté ». Comment résister à cela ?
Le héros, Léon Sadorski, policier de son état, vit avec son épouse Yvette, une femme qui réclame beaucoup d’attentions. Son mari va tout faire pour la satisfaire et collabore pour expédier des Juifs à Drancy . Il faut dire que ce Monsieur a une haine viscérale non seulement des Juifs mais aussi des communistes. Mais lorsqu’il est arrêté par la Gestapo et être emprisonné, il va se rendre compte des tortures et autres humiliations.
Il va sauver sa peau et se sortir de ce pétrin en acceptant d’aider la Gestapo mais va se montrer un « vrai salopard » (désolée pour ce mot, je n’en trouve pas d’autre). Roman très prenant et sujet sur lequel on a beaucoup écrit, mais il y aura certainement d’autres ouvrages sur ce thème car il est inépuisable. Et puis ne dit-on pas : « Plus jamais ça » ?.
Devoir de mémoire. Un livre qui m’a beaucoup émue alors que je n’ai pas connu cette triste période.

 

Donnez votre avis!


Vous avez des avis, remarques, ou des envies pour améliorer notre nouveau site Lecerclepoints.com ?

 

Contactez-nous